sous le tropique du capricorne

18 jours de course. Déjà.  Seulement. Tout dépend où l’on se place. 
Les jours à venir devraient nous en dire plus sur le résultat des différents choix tactiques opérés depuis 1 semaine dans la descente de l’Atlantique. Si les navigateurs coincés à l’est auront sans doute du mal à descendre mais il y a encore de la place pour ceux qui ont changé de stratégie. 
Moi, comme d’habitude je suis entre 2 options : j’hésite entre descendre plus au Sud pour bénéficier des super vents annoncés demain matin ou poursuivre ma route directe mais a une vitesse plus lente… La course, comme la vie, est faite de dilemme.
À suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *