Vendée Globe Virtuel

description

De retour sur le plan d’eau

Cela fait presque 4 ans que je n'étais pas monté sur mon bateau. La dernière fois c’était pour la précédente édition du Vendée Globe et j’avais fini à une belle 968° place. Bien sûr j’avais alors un bateau taillé pour la course avec de nombreuses voiles et un pilote automatique me permettant de belles nuits de sommeil pendant que mes directives étaient appliquées à la minute près.

Cette année je retrouve donc mon navire aux Sables d’Olonne, près pour l’aventure de quelques mois… et tout est en place pour repartir sur les océans pour ce nouveau tour du monde. Je fait le tour de la cale et constate que toutes mes belles voiles ont moisies faute d’entretien : seul le Spi et le Foc ont résisté, il faudra faire avec ces 2 seules voiles d’avant. End continuant mon inspection j’ai aussi le plaisir de retrouver, coincée derrière la table à carte, mon livret de bord égaré depuis mon passage du cap Horn en janvier 2013 et dans lequel je n’avais pas pu retracer ma fin d’aventure… que de souvenirs….

Se fixer des objectifs

Le Cap Horn est désormais passé depuis plus de 24h et je ne me suis toujours pas risqué à écrire l'objectif que je me fixe avant l'arrivée.

Il faut désormais  que je me mouille un peu alors allons-y.

Rappel des faits :

Au départ  je souhaitais arrivé dans les 10 premiers % puis j'ai revu а la hausse mon objectif а la mi-course en visant le 1er %. avec plus de 400 000 inscrits c'est donc l'objectif de finir dans 4000 premiers.

En passant le Cap Horn aux alentours de la 1200° place je me dit que cet objectif devrait être  atteint à condition de ne pas se perdre dans la remontée  de l'Atlantique.  Voici donc le moment de se remettre un peu en question et de se fixer un nouvel objectif... ou pas.